Motion en faveur du commerce de proximité, de l'artisanat et des indépendants en période de COVID 19

Le plan de l’État en faveur du commerce de proximité, de l’artisanat et des indépendants visait à accompagner les professionnels durant la phase sensible de reprise, après la crise sanitaire et la période de confinement due à l'épidémie de Coronavirus-Covid 19.

L’ensemble de ces professionnels se retrouve aujourd’hui fragilisé malgré une série de mesures prises par les différents niveaux de collectivités. 

La présente motion vise à sensibiliser l’État sur la fermeture de leurs établissements par les commerçants, artisans et indépendants qui rend plus difficile encore la survie de certaines entreprises. Nous pensons qu’il est de notre devoir d’accompagner les mesures nationales et régionales en faveur de l’économie mais qu’il est aussi vital pour notre tissu économique de pouvoir continuer une activité même partielle dans le respect strict des mesures de protection sanitaire.

Ainsi, nos commerçants, artisans locaux, restaurateurs, libraires indépendants…sont-ils condamnés à baisser leurs rideaux, alors même que ces petits commerces ont mis en place depuis plusieurs semaines des règles sanitaires extrêmement rigoureuses pour préserver la santé de leurs clients. 


Un objectif immédiat : protéger les commerces de proximité, les artisans et les indépendants durant la crise sanitaire et l’état d’urgence

L’absence ou la faible activité des entreprises a mis à mal notre tissu économique et des régimes d’aides complémentaires ont été instaurés par les collectivités locales.

Nous regrettons que le dynamisme de notre économie devienne aujourd’hui antinomique des mesures de lutte contre la crise sanitaire. Aucun accord n’a été trouvé entre les organisations représentatives des entreprises que ce soit le petit commerce ou bien la grande distribution. Seule la distorsion de concurrence sur les commerces dits « non essentiels » va être soldée par l’interdiction dès mardi prochain pour les grandes surfaces d’ouvrir cette offre de service que les commerçants indépendants ne peuvent plus assurer depuis vendredi dernier.

Une proposition de rendez-vous à prendre pour les visites de clients pour limiter les flux de population dans ces établissements paraissaient de nature à satisfaire un tant soit peu leur activité économique. Il est possible également de réfléchir à un renforcement des règles sanitaires, à une limitation stricte du nombre de clients par boutique, à des créneaux horaires réduits pour éviter un brassage des clients.

Nous espérons que dans les semaines à venir ces modalités puissent être étudiées de nouveau.

Un objectif permanent : redynamiser dans les territoires le commerce de proximité

Derrière l’urgence, des mutations structurelles affectent le commerce : désertification des centres-villes et centres-bourgs, développement du commerce en ligne… Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement se doit être aux côtés des collectivités territoriales pour contribuer à la redynamisation commerciale notamment dans les territoires les plus fragiles.

Les mesures proposées par le gouvernement doivent viser à assurer la pérennité des petits commerces dans les territoires. Ces mesures, CAUVALDOR s’y inscrit totalement et elles passent : 

  • Par le soutien et l’ingénierie d’actions collectives pour soutenir la revitalisation du commerce en centre-ville
  • Par des dispositifs revitalisation des centre-bourgs, opération de revitalisation des territoires et petites villes de demain
  • Le rôle d’aménageur économique du territoire des collectivités territoriales

 

Nous, élus de CAUVALDOR, nous positionnons pour un réexamen des conditions d’ouverture et de fonctionnement du commerce de proximité, de l'artisanat et des indépendants en période de COVID 19.