Révision du PLU de Rocamadour

  • Octobre 2013 : Prescription de la révision par délibération du conseil municipal.
  • 1er janvier 2015 : Compétence PLU reprise par Cauvaldor.
  • Lancement des études 2015.
  • 27 mai 2016 : Débat sur le PADD en conseil communautaire.
  • 2 réunions publiques les 6 juin 2016 et 19 juillet 2016.
  • Exposition publique jusqu’au 1er août 2016.
  • 1er août 2016 : Délibération du conseil communautaire portant bilan de la concertation et arrêt du projet de révision du PLU.
  • Enquête publique du 28 novembre au 28 décembre 2016 inclus (clôture à 17h00).

le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public au siège de la communauté Cauvaldor, en mairie de Rocamadour et en préfecture pendant un an à compter du la date de clôture de l’enquête publique. Consultez le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur ici.

A suivre : approbation

L’enquête publique sur le projet de révision du PLU de Rocamadour a eu lieu du 28 novembre 2016 (à partir de 9h) au 28 décembre 2016 inclus (jusqu’à 17h), soit 31 jours, conformément à l’arrêté du président de la Communauté de communes Cauvaldor du 3 novembre 2016 (cf. avis d’enquête ci-contre).

Le Président du Tribunal Administratif de Toulouse, par décision du 3 octobre 2016, a désigné Monsieur Jean-Paul FAIVRE en qualité de Commissaire Enquêteur titulaire, et Monsieur Gérard COURNEDE en qualité de Commissaire Enquêteur suppléant.
Chacun pourra prendre connaissance du dossier pendant tout la durée de l’enquête, et pourra consigner éventuellement ses observations sur l’un des registres d'enquête (disponibles en mairie de Rocamadour et au pôle territorial Cauvaldor de Souillac-Rocamadour aux jours et heures habituels d’ouvertures), rencontrer le commissaire- enquêteur lors de permanences (dates et heures sur l’avis ci-contre), ou adresser ses observations écrites, au Commissaire enquêteur (adresse sur l’avis).

A l'issue de l'enquête publique, le Conseil communautaire de la communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne sera amené à se prononcer, par délibération, sur l'approbation de la révision du Plan Local d’urbanisme, en sa version définitive.

La commune de Rocamadour est située à l’extrémité nord de la région Midi-Pyrénées, dans le département du Lot, la commune de Rocamadour appartient au canton de Gramat. Rocamadour se situe sur le territoire de la Communauté de Communes « Causses et vallée de la Dordogne » qui regroupe 62 communes pour 37 500 habitants. La commune est également située dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy.

D’une surface totale de 4 942 ha, la commune est l’une des plus grandes du Lot. Selon les chiffres de l’INSEE, Rocamadour compte 677 habitants, soit une densité de population moyenne de 13,7 hab/km². Depuis 1999, le territoire connaît un regain de population grâce à un solde migratoire positif (+1,3%). Ces nouveaux arrivants s’installent dans les nombreux hameaux de la commune, au détriment de la cité où le commerce a remplacé l’habitat.

Située entre vallées et causses, Rocamadour présente un patrimoine architectural et naturel aussi remarquable que diversifié. La mise en scène de sa richesse architecturale par le paysage a fait de Rocamadour un haut lieu touristique de pèlerinage.

L’affluence touristique du Grand Site, pouvant accueillir jusqu’à près d’un million de visiteurs chaque année, nécessite un dimensionnement exceptionnel des réseaux et des capacités d’accueil.

La commune comptabilise au total 450 logements dont 62,9% en résidences principales, et 11,8 % en logements vacants. Le parc des résidences principales reste en grande partie ancien avec 46,7% constructions bâties avant 1949.

En 2000, la surface utilisée par l’agriculture sur Rocamadour était de 2 880 ha, soit 58% du territoire communal. Avec 47 sièges d’exploitations agricoles, la commune est encore très fortement marquée par une activité agricole tournée vers le tourisme, avec la production de produits agro-alimentaires locaux.

En 2008, la population active représente 53,6% des habitants de la commune, soit 363 personnes, dont 20 en recherche d’emplois (69,1% des actifs ayant un emploi travaillent sur la commune, soit 10% de moins qu’en 1999).

On relève sur la commune un nombre relativement important d’équipements et de services publics. Les commerces de proximité ont cédé la place aux services marchands tournés vers le tourisme, ouverts uniquement en période estivale.